passeport
Astuces,  Cambodge,  Laos

Passer la frontière du Laos au Cambodge

Ce n’est pas sans craintes que nous prenons la route pour la frontière Cambodgienne. En effet celle-ci est réputée pour ses diverses corruptions: 2$ par ci pour un tampon et 2$ par là …

Des 4000 îles à Phnom Penh

Tout d’abord pour économiser quelques dollars, nous avons réservé nos billets de bateau et de bus séparément: 20 000 kips pour la traversée en bateau de Don Khone à Nakasang et 208 000 kips le bus de Nakasang jusque Phnom Penh chacun. Prenez votre ticket de bus directement à la gare routière de Nakasang.

La facilité ou la ténacité?

À la gare routière un organisateur nous distribue les papiers à remplir pour passer la frontière. Ensuite deux solutions s’offrent à nous:

  • passer la frontière par nos propres moyens (en essayant d’éviter au mieux les bakchichs)
  • ou payer un supplément et l’organisateur s’occupe de tout

Bon nombre d’entre nous étions dans un premier temps motivés pour passer la frontière par nos propres moyens afin de tenter d’esquiver les bakchichs… juste pour le principe.

Si nous n’étions pas pris par le temps je pense que nous aurions opté pour la première solution. Mais nous devons à tout prix être à Phnom Penh en fin de journée car Pierre nous y rejoint le lendemain pour 10 jours.

Petite parenthèse, si vous aller à Siem Reap je vous conseille de passer la frontière par vous-même et de réserver en ligne un van avec la compagnie AVT. Le bus vous attendra de l’autre côté pour vous emmener à Siem Reap.

Malheureusement elle ne fait pas la route jusque Phnom Penh. Nous avons aussi lu sur pas mal de blogs que les policiers à la frontière ne cèdent pas facilement et qu’au final vous devez tout de même payer si vous ne voulez pas que le bus reparte sans vous. Car oui vous avez aussi le chauffeur de bus qui vous met la pression. Tout cela pour perdre pas mal de temps et au final gagner 2$.

Attention je ne cautionne pas du tout ces pratiques, et je trouve vraiment courageux ceux qui ne veulent pas s’y plier. Mais vous l’avez compris nous sommes pris par le temps donc on ne veut pas rater notre bus (c’est peut-être juste de l’intox de la part du chauffeur) et le temps… c’est de l’argent.

On décide donc de payer le supplément à l’organisateur (soit 40 $ US pour le visa au lieu de 30$ officiellement) pour éviter les prises de tête et d’ailleurs la grande majorité d’entre nous ferons le même choix, même les plus motivés au départ. Pour ceux qui décident de se débrouiller seuls, en général ils finissent par payer 7 à 9$ de bakchichs tout de même.

Quelle technique utiliser pour éviter les bakchichs?

Au final 4 personnes ont réussi à éviter plus au moins de payer les bakchichs. Une d’entre elles s’en est particulièrement bien sortie.

La petite astuce, jouez plutôt la carte du « désolé mais je n’ai aucun dollars sur moi, juste quelques kips »

que la carte « je ne vous paierai pas à point c’est tout » ou vous risquez de vous heurter à un non catégorique. Et surtout restez calme…

Elle a tenté, elle a gagné et c’est bien mérité. En plus elle a pu reprendre le bus qui était toujours là. À la frontière nous avons attendu presque 1h30 pour récupérer nos passeports. Ils font patienter les gens dans un petit restaurant, partenaire de notre organisateur également. C’est un business bien rodé !!

Petit astuce, prévoyez comme nous une pochette personnalisée pour votre passeport, car lorsque vous le récupérerez ils sont tous mélangés. Et ils ne vérifient pas si vous repartez avec le passeport d’un autre. Avec la pochette, facile de repérer le vôtre!! Passeport en poche, direction Phnom Penh!!

pochette pour passeport

La petite pochette pour passeport (merci Juju & Seb)

Nous voilà repartis en bus, passeport en poche, pour presque 10h de route depuis le poste frontière. Le bus s’arrête de temps à autre pour une pause toilettes et pour que les chauffeurs et organisateurs puissent se restaurer.

Dernier conseil, prévoyez un masque pour le bus (mais qu’est-ce qu’il raconte vous allez dire) car il y a de la poussière qui rentre à l’intérieur, ce qui est assez désagréable…

Nous voilà enfin arrivés à Phnom Penh vers 22h (après être partis des 4000 îles à 8h). Notre seule mission pour ce soir sera de trouver un lieu pour passer la nuit et un autre pour manger.

Au premier abord les Cambodgiens semblent plutôt accueillants et abordables… on vous raconte cela dans la prochaine anecdote!

Des 4000 îles à Phnom Penh, pour résumer:

  • Bateau 8h à partir de Don Khone jusque Nakasang (20 000 kips)
  • 10h: départ en Van de Nakasang jusqu’au poste frontière (compris avec le billet de bus 208 000 kips par personne)
  • 11h: passage de la frontière (40$ pour l’option 2 ou 30 à 39$ option 1)
  • 12h30 départ de la frontière vers Phnom Penh
  • 22h arrivée à Phnom Penh

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *